Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 


Marc HALINGRE, né le 5 juillet 1948 à Paris.

Réalisateur-concepteur dans plusieurs agences de publicité de 1970 à 1975, il enseigne parallèlement le dessin et la peinture et expose pour la première fois en 1978 au Centre Georges Pompidou dans le cadre de la manifestation " LE TEMPS DES GARES ". En 1979, il obtient le prix Scheffer décerné aux peintres ferroviaires.
En plus de la réalisation de ses tableaux, Marc HALINGRE participe à l'élaboration d’une trentaine de spots publicitaires TV. Il fait également les décors du film de Pierre Pommier " LE VOYAGE SANS RETOUR " diffusé sur Antenne 2 et ceux du feuilleton " CHLOROPHYLLE ". Il participe à la réalisation des décors du film de J.P. Genet " DELICATESSEN " et des décors des " ENFANTS DU MARAIS " de Jean Becker.
Il a créé le Musée de l’Imaginaire en 1994.
Il a exposé à la galerie Alain BLONDEL (Paris) de 1986 à 1992 et à la galerie Alain DAUNES (Paris) de 1993 à 2002.

Ce fantastique moderne ne vient pas du surréalisme car il n'exclut nullement la chose quotidienne : elle lui confère un état second. Et le romantisme non plus n'y a guère de part : chez Caspar David Friedrich, la nature répondait aux soupirs des héros incompris, tandis que, plus tard, chez Arnold Böcklin, le fantastique s’accompagnait de symboles : on pouvait lui trouver des justifications. Nos peintres de cinquante ans n'ont pas besoin de ces correspondances : pour eux le fantastique est toujours présent, accepté et en somme glorifié. Sans lui, la vie serait invivable car il ne les épouvante pas.
On doit trouver une attitude voisine à un peintre de la même génération, Marc Halingre, qui, d'emblée, se montre en possession d’un domaine bien à lui et d'une assurance technique évidente. Les tableaux constituent une invitation somptueuse à visiter des demeures jusqu'ici inconnues. Il peint des palais, ou des bâtiments officiels, ou de grands établissements commerciaux, qu’un Baltard ou un Piranèse auraient pu lui conseiller de construire.
Ce n'est pas seulement l'espace qui bascule ainsi dans l'irréel. Le temps semble toujours double ou triple : un examen plus approfondi nous révèle que le passé et le rêve se juxtaposent à ce qui est : une vaste projection dans les zones du souvenir d’enfance et de la psychanalyse, voulue ou non. C'est ce sentiment de plusieurs données qui s'ajoutent et se détruisent simultanément, qui finit par nous absorber. Il n'existe ni clef, ni explication à ce phénomène : l'ailleurs a sa place ici, et ce qui est voulu devient présent, mais déjà dans un avenir entrevu. C'est dire la pertinence de ces visions, amples, mais castratrices : un assez beau malaise. On ne repartira pas indemne de ces demeures où le mystère s'enrichit de ses propres maléfices confortables. Un peintre à suivre et à méditer : tel est Marc Halingre.
ALAIN BOSQUET

Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : Le blog de Musée de l'Imaginaire.
  • Le blog de Musée de l'Imaginaire.
  • : Musée de L’Imaginaire Fondé en 1994 par le peintre Marc Halingre マルク・アラングル et le sculpteur Jean-Jacques Lamenthe, le Musée de l'Imaginaire est situé au deuxième étage du Château de Ferrières, ou exposent une douzaine d'artistes dont le travail est orienté vers l'Imaginaire http://castledream.free.fr/accueil.html
  • Contact

Recherche